Australie

Soutenez des projets de plantation qui ont un véritable impact pour le climat et la biodiversité.


Planter un arbre en Australie pour 1,34 euros

Ă  propos

De la taille des États-Unis, l’Australie est composĂ© de la plus grande Ăźle continentale au monde et de la Tasmanie comme 2eme Ăźle principale. Si l’archipel contient des montagnes atteignant 2 228m d’altitude, le pays reste le plus plat des continents avec une altitude moyenne de 300m.

Majoritairement couverte de zones dĂ©sertiques ou semi-arides, l’Australie est Ă©galement le plus sec et le moins fertile des continents. Un climat tempĂ©rĂ© se retrouve uniquement du sud-est au sud-ouest avec un climat respectivement subtropical humide, ocĂ©anique puis mĂ©diterranĂ©en. La partie nord du pays bĂ©nĂ©ficie quant Ă  elle d’un climat tropical avec des forĂȘts tropicales, prairies et mangroves.

IsolĂ© gĂ©ographiquement depuis 65 millions d’annĂ©es, une biodiversitĂ© particuliĂšres s’y est dĂ©veloppĂ©e dĂ©tachĂ©e du reste du monde. On y retrouve des animaux d’origine trĂšs ancienne dont les mammifĂšres monotrĂšmes et marsupiaux tels que l’ornithorynque, l’échidnĂ©, le koala, le kangourou et le diable de Tasmanie. Au final, ce sont pas moins de 10% de la faune mondiale qui est retrouvĂ©e sur l’archipel. Environ 89% des poissons, 85% des plantes Ă  fleurs, 84% des mammifĂšres et 45% des oiseaux du continent y sont endĂ©miques. L’archipel abrite Ă©galement la Grande BarriĂšre de corail, le plus grand rĂ©cif du monde.

L’arrivĂ©e des premiers hommes, la colonisation europĂ©enne et industrialisation ont apportĂ© successivement leur lot de flore et de faune provenant du reste du monde. Certaines sont devenues invasives menaçant sĂ©rieusement les espĂšces locales.
L’Australie est aussi fortement impactĂ©e par le rĂ©chauffement climatique. La Grande BarriĂšre a perdu plus de 50% de ses coraux les 30 derniĂšres annĂ©es. Les sĂ©cheresse et incendies sont Ă©galement devenus plus frĂ©quents et dĂ©vastateurs. 9 des 10 annĂ©es les plus chaudes ont Ă©tĂ© enregistrĂ©es aprĂšs 2005. Suite a un record caniculaire moyen de 41,9 °C enregistrĂ© en 2019, une superficie Ă©gale au tiers de la France est partie en fumĂ©e tuant plus d’un milliard d’animaux et rĂ©duisant de 30% l’habitat des koalas.

Australie enregistre le plus grand pourcentage d’extinctions anthropiques depuis le 18e siĂšcle avec 10% des espĂšces endĂ©miques terrestres Ă©teintes. Un exemple trĂšs connu est l’extinction du Thylacine dans les annĂ©es 1930. 60% des espĂšces de kangourous, 20 % des espĂšces de perruches ont Ă©galement disparus. 21 % des mammifĂšres endĂ©miques et 35% des insectes y sont dĂ©sormais menacĂ©s. Entre 2000 et 2013, 22 % des forĂȘts primaires ont Ă©tĂ© dĂ©truites, majoritairement Ă  l’est de l’Australie et en Tasmanie. Si seulement 25% des forets natives restent intactes, elles reprĂ©sentent toujours la 7eme plus grande superficie forestiĂšre du monde, soit 3 % des forĂȘts de la planĂšte.

Des mesures sont aujourd’hui prises afin de protĂ©ger les Ă©cosystĂšmes fragiles et leur biodiversitĂ©, entre autre l’interdiction d’importer des espĂšces animales ou vĂ©gĂ©tales exotiques. Toutefois, le gouvernement en parti climato-sceptique mĂšne toujours des actions importantes en dĂ©faveur du climat et de la biodiversitĂ©. On peut citer pour exemple la suppression de « l’AutoritĂ© du changement climatique et la Commission du climat » et de la taxe carbone visant Ă  rĂ©duire les Ă©missions de CO2, l’acceptation de rejets de polluants dans les eaux de la Grande BarriĂšre ou encore la rĂ©duction d’une zone maritimes protĂ©gĂ©e de la taille de la SuĂšde devenant ainsi accessible pour la pĂȘche et l’exploitation pĂ©troliĂšre. Entre autre, les reforestations sĂ©rieuses d’un point de vue environnemental menĂ©s par les associations locales sont ainsi primordiales afin de prĂ©server la biodiversitĂ© du pays.

 

Nos projets soutenus

ForĂȘts d’eucalyptus

La reforestation suite aux feux dĂ©vastateurs visent Ă  restaurer les Ă©cosystĂšmes du sud-est, en Nouvelle-Galles du Sud et dans le Victoria. RĂ©tablir l’habitat des espĂšces natives menacĂ©es tels que les koalas et la crĂ©ation de corridors d’habitat est vitale pour la sauvegarde de la biodiversitĂ© fragile du pays. En plus des plantations de jeunes arbres, des ensemencements direct sont rĂ©alisĂ©s permettant une restauration Ă  grande Ă©chelle.

Principales espÚces natives plantées

  • Acacia sp.
  • Eucalyptus sp.
  • Melaleuca sp.
k1
k2
k3
k4
k5
k6
k7
k8
k9
k10
k11
k12

Précédent
Suivant

Impact

Puits Ă  carbone

Chaque arbre fixe du carbone au cours de sa croissance. En rĂ©duisant le taux de CO₂ atmosphĂ©rique, les forĂȘts permettent de lutter contre le rĂ©chauffement climatique.

Reforestation naturelle

La reforestation avec des especes vĂ©gĂ©tales indigĂšnes permet un rĂ©tablissement naturel de la forĂȘt et le dĂ©veloppement d’autres vĂ©gĂ©taux locaux cohabitant avec cette flore.

Soutiens la biodiversité

Offre de nouveaux habitats pour la faune de la région et permet de sauvegarder indirectement la biodiversité animale locale.

Améliore la santé

Augmente la qualitĂ© du sol et le captage de l’eau, permettant de recrĂ©er les zones humides et les sources prĂ©sentes Ă  l’origine et protĂšge des glissements de terrain.

EspĂšces endemiques

Ces espĂšces remarquables et souvent peu connues vivent uniquement au Kenya et nulle pars ailleurs.

F a u n e

Rhynchocyon chrysopygus

Ce petit mammifÚre insectivore au long museau flexible pÚse environ 550 g et mesure 50 cm, la moitié étant uniquement dû à sa queue.

Kinyongia boehmei

Ce camĂ©lĂ©on arboricole vit entre 1 200 et 2 200 m d’altitude aux monts Taita. Le mĂąle possĂšde une protubĂ©rance en corne sur son front.

Boulengerula niedeni

Ressemblant Ă  un serpent, cette espĂšce n’est pas un reptile mais un amphibien longiforme dĂ©pourvu de pattes. On le retrouve aux Monts Taita entre 1 000 et 1 500 mĂštre d’altitude.

Statut de conservation:

EN DANGER

Statut de conservation:

Quasi menacé

Statut de conservation:

EN DANGER

F L O R e

Dendrosenecio battiscombei

Cette astéracée en rosette aux feuilles de 80 cm peut atteindre 7 m de haut. Sa floraison est trÚs rare et ne se fait généralement pas plus de 4 fois au cours de sa vie. AprÚs chaque floraison, la plante se ramifie.

Euphorbia tanaensis

Cette euphorbe arborescente est l’une des espĂšces les plus menacĂ©e au monde. Seuls 20 individus matures existent dans la nature.

Streptocarpus teitensis

Avec seulement 2 500 individus prĂ©sents uniquement au mont Mbololo, l’aire de distribution de cette fausse violette se limite Ă  1 kmÂČ !

Statut de conservation:

Préoccupation mineure

Statut de conservation:

DANGER Critique

Statut de conservation:

DANGER Critique