Mozambique

Soutenez des projets de plantation qui ont un véritable impact pour le climat et la biodiversité.


Planter un arbre au Mozambique pour 0,14 euros

à propos

Situ√© sur la c√īte orientale du continent africain, le Mozambique dispose d‚Äôune immense fa√ßade maritime avec un littoral de plus de 2 000 km sur l’oc√©an Indien.

Le climat, variant de tropical à subtropical, offre des paysages de savanes coupées par des fleuves ou évoluent entre autre les éléphants, les lions, les léopards, les zèbres, les hippopotames et les crocodiles. Conscient de la diversité biologique extraordinaire, le pays protège aujourd’hui 26 % de sa superficie.

Le patrimoine naturel a toutefois été affecté par des guerres, l’exploitation forestière et minière illégale, le braconnage et la population croissante. Avec des cyclones et des sécheresses de plus en plus fréquents, le Mozambique figure également parmi les 5 pays les plus touchés par des catastrophes naturelles au 21eme siècle, selon l’IRC.

Abritant historiquement de vastes estuaires et forêts de mangroves, ces précieux systèmes forestiers dont dépendent de nombreux animaux terrestres et marins, ont malheureusement été largement dégradées et détruites.

 

Nos projets soutenus

Estuaire de mangroves

La restauration des Mangroves avec des esp√®ces indig√®nes contribue √† accro√ģtre la biodiversit√© tout en prot√©geant les communaut√©s c√īti√®res des catastrophes environnementales et qui d√©pendent des for√™ts de mangroves pour survivre.

Principales espèces natives plantées

  • Rhizophora mucronata
  • Ceriops tagal
  • Bruguiera gymnorrhiza
  • Avicennia marina

 

k1
k2
k3
k4
k5
k6
k7
k8
k9
k10
k11
k12

Précédent
Suivant

Impact

Puits à carbone

Chaque arbre fixe du carbone au cours de sa croissance. En r√©duisant le taux de CO‚āā atmosph√©rique, les for√™ts permettent de lutter contre le r√©chauffement climatique.

Reforestation naturelle

La reforestation avec des especes végétales indigènes permet un rétablissement naturel de la forêt et le développement d’autres végétaux locaux cohabitant avec cette flore.

Soutiens la biodiversité

Offre de nouveaux habitats pour la faune de la région et permet de sauvegarder indirectement la biodiversité animale locale.

Améliore la santé

Augmente la qualit√© du sol et le captage de l’eau, permettant de recr√©er les zones humides et les sources pr√©sentes √† l‚Äôorigine et prot√®ge des glissements de terrain.

Espèces endemiques

Ces espèces remarquables et souvent peu connues vivent uniquement au Kenya et nulle pars ailleurs.

F a u n e

Rhynchocyon chrysopygus

Ce petit mammif√®re insectivore au long museau flexible p√®se environ 550 g et mesure 50 cm, la moiti√© √©tant uniquement d√Ľ √† sa queue.

Kinyongia boehmei

Ce cam√©l√©on arboricole vit entre 1 200 et 2 200 m d’altitude aux monts Taita. Le m√Ęle poss√®de une protub√©rance en corne sur son front.

Boulengerula niedeni

Ressemblant √† un serpent, cette esp√®ce n’est pas un reptile mais un amphibien longiforme d√©pourvu de pattes. On le retrouve aux Monts Taita entre 1¬†000 et 1¬†500 m√®tre d’altitude.

Statut de conservation:

EN DANGER

Statut de conservation:

Quasi menacé

Statut de conservation:

EN DANGER

F L O R e

Dendrosenecio battiscombei

Cette astéracée en rosette aux feuilles de 80 cm peut atteindre 7 m de haut. Sa floraison est très rare et ne se fait généralement pas plus de 4 fois au cours de sa vie. Après chaque floraison, la plante se ramifie.

Euphorbia tanaensis

Cette euphorbe arborescente est l’une des espèces les plus menacée au monde. Seuls 20 individus matures existent dans la nature.

Streptocarpus teitensis

Avec seulement 2 500 individus présents uniquement au mont Mbololo, l’aire de distribution de cette fausse violette se limite à 1 km² !

Statut de conservation:

Préoccupation mineure

Statut de conservation:

DANGER Critique

Statut de conservation:

DANGER Critique