nouvelle

Zelande

Soutenez des projets de plantation qui ont un véritable impact pour le climat et la biodiversité.


Planter un arbre en Nouvelle-Zélande pour 1,34 euros

à propos

Paysages devenus célèbres avec le Seigneur des anneaux, la Nouvelle-Zélande fait partie d’un immense continent appelé Zealandia situé à l’est de l’Australie et à 93 % submergé, composée de deux îles principales parsemées de lacs. La topographie allant de zone maritime à la haute montagne culminant à 3 700m d’altitude à permis la création de nombreux micro-climats. S’ils sont globalement tempérés et océaniques, on trouve des régions allant de subpolaire sur les îles les plus au Sud , tempéré humide au sud ouest, semi-aride au sud ouest à subtropical humide au nord.

En raison de l’isolement et sa biogéographie insulaire, la Nouvelle-Zélande abrite une biodiversité endémique particulièrement riche, dont le kauri géant, arbre au tronc pouvant dépasser 3m de diamètre, le weta, l’insecte le plus lourd du monde, ou encore les fougères arborescentes et le kiwi, ces deux derniers étant des symboles du pays. 80% de la flore  dont plus de 40 genres n’existe que dans le pays. La faune à évolué en l’absence presque totale de mammifères terrestres et sont majoritairement composées d’espèces d’oiseaux dont 19% uniques au pays. Les poisson sont également à 90 % endémiques et majoritairement petits. Seuls 3 espèces font plus de 2kg. L’archipel est entièrement dépourvu de serpent.

Avant l’arrivée de l’homme il y a environ 1000 ans, environ 80% des terres étaient recouvertes de forêt. Cette immigration a rompu l’insularité protégeant la biodiversité unique. En plus de plusieurs mammifères, oiseaux et poissons, environ 1 000 invertébrés et 6 000 plantes y ont étés introduites avec de nombreuses invasives menaçant la biodiversité locale. La mégafaune fut également décimée par la chasse et la perte d’habitat. On peut citer l’aigle de Haast, le plus grand n’ayant jamais existé ou encore le moa, un oiseau géant incapable de voler, les deux aujourd’hui éteints. La déforestation importante au 19e siècle notamment pour la conversion des terres en pâturage a accéléré la perte de biodiversité. Aujourd’hui,
les forêts indigènes couvrent plus que 25 % du pays et 4 000 espèces sont menacées d’extinction.

Pour enrayer la perte de biodiversité, le pays à protégé 30 % du territoire. La reforestation est une étape nécessaire pour restaurer et assurer l’intégrité de ces forêts indigènes réduites à une fraction de leur ancienne aire de répartition.

 

Nos projets soutenus

Forêt de Pamoa

Restauration des forêts indigènes afin de créer un habitat pour la faune sauvage, tout en stabilisant les versants des collines pour prévenir l’érosion et protéger les bassins versants.

Principales espèces natives plantées

  • Leptospermum scoparium
  • Dacrycarpus dacrydioides
  • Prumnopitys taxifolia
  • Prumnopitys ferruginea
  • Alectryon excelsus

 

k1
k2
k3
k4
k5
k6
k7
k8
k9
k10
k11
k12

Précédent
Suivant

Impact

Puits à carbone

Chaque arbre fixe du carbone au cours de sa croissance. En réduisant le taux de CO₂ atmosphérique, les forêts permettent de lutter contre le réchauffement climatique.

Reforestation naturelle

La reforestation avec des especes végétales indigènes permet un rétablissement naturel de la forêt et le développement d’autres végétaux locaux cohabitant avec cette flore.

Soutiens la biodiversité

Offre de nouveaux habitats pour la faune de la région et permet de sauvegarder indirectement la biodiversité animale locale.

Améliore la santé

Augmente la qualité du sol et le captage de l’eau, permettant de recréer les zones humides et les sources présentes à l’origine et protège des glissements de terrain.

Espèces endemiques

Ces espèces remarquables et souvent peu connues vivent uniquement au Kenya et nulle pars ailleurs.

F a u n e

Rhynchocyon chrysopygus

Ce petit mammifère insectivore au long museau flexible pèse environ 550 g et mesure 50 cm, la moitié étant uniquement dû à sa queue.

Kinyongia boehmei

Ce caméléon arboricole vit entre 1 200 et 2 200 m d’altitude aux monts Taita. Le mâle possède une protubérance en corne sur son front.

Boulengerula niedeni

Ressemblant à un serpent, cette espèce n’est pas un reptile mais un amphibien longiforme dépourvu de pattes. On le retrouve aux Monts Taita entre 1 000 et 1 500 mètre d’altitude.

Statut de conservation:

EN DANGER

Statut de conservation:

Quasi menacé

Statut de conservation:

EN DANGER

F L O R e

Dendrosenecio battiscombei

Cette astéracée en rosette aux feuilles de 80 cm peut atteindre 7 m de haut. Sa floraison est très rare et ne se fait généralement pas plus de 4 fois au cours de sa vie. Après chaque floraison, la plante se ramifie.

Euphorbia tanaensis

Cette euphorbe arborescente est l’une des espèces les plus menacée au monde. Seuls 20 individus matures existent dans la nature.

Streptocarpus teitensis

Avec seulement 2 500 individus présents uniquement au mont Mbololo, l’aire de distribution de cette fausse violette se limite à 1 km² !

Statut de conservation:

Préoccupation mineure

Statut de conservation:

DANGER Critique

Statut de conservation:

DANGER Critique